Questions et Réponses

Veuillez choisir une rubrique pour obtenir les questions et les réponses correspondantes.


 


Développement professionnel

Dès le début, le RME a approuvé et soutenu le développement professionnel de la médecine empirique et la création des profils professionnels. Le RME est donc très bien préparé à cela. Depuis un certain temps déjà, les thérapeutes avec une profession reconnue par l’État, comme Masseur/Masseuse Méd. certifié-e CRS / Brevet Fédéral (Mass. Méd.) ou Art-thérapeute (DF), peuvent se faire enregistrer au RME.

Pour faciliter l’enregistrement de ces groupes, nous avons désormais créé une procédure d’enregistrement simplifiée pour les professions reconnues par l’État. Les thérapeutes ayant acquis l’une des nouvelles qualifications professionnelles, Naturopathe diplômé-e et Thérapeute Complémentaire avec Brevet Fédéral, peuvent aussi bénéficier de cette procédure. Cette évolution n’a aucune influence sur le processus d’enregistrement déjà existant qui a fait ses preuves : tous les thérapeutes ont toujours la possibilité de s’enregistrer au RME et de recevoir ainsi le label de qualité RME – à condition qu’ils remplissent les critères de qualité et le Règlement du RME.

La décision concernant la reconnaissance de méthodes ou qualifications professionnelles appartient aux assureurs : chaque assureur décide lui-même et indépendamment du RME comment il conçoit ses produits et quelles méthodes il introduit dans son choix de méthodes. Néanmoins, depuis des années, les quelques 40 assureurs affiliés au RME font confiance au RME et à son label de qualité.

En tant que plus grand office d’enregistrement dans ce domaine, le RME dispose de beaucoup d’années d’expérience et d’un haut niveau de compétence. Les produits de haute qualité que nous proposons de façon constante - tout en les développant sans relâche - en témoignent. Pour ce faire, nous nous orientons aux développements de la branche, travaillons avec les associations professionnelles, les écoles et autres représentants intéressés et nous sommes en contact avec les assureurs. La stabilité d’un côté, l’innovation de l’autre – des critères sur lesquels les thérapeutes et aussi les assureurs pourront s’appuyer à l’avenir.