Thérapie par la respiration

Cliquez sur le titre pour lire le segment de texte correspondant.

L’objectif de la thérapie par la respiration est d’optimiser la fonction respiratoire et de ce fait d’améliorer l’oxygénation du corps grâce à une perception consciente de la respiration.

La thérapie par la respiration et l’enseignement de la respiration sont depuis toujours des parties intégrantes de nombreux procédés thérapeutiques orientaux et occidentaux. Ainsi par exemple, il y a 2000 ans, les écoles de respiration du Proche-Orient et de la Grèce antique enseignaient la respiration consciente. Les techniques de yoga et de méditation indiennes trouvent leurs origines dans les exercices respiratoires pratiqués pour préserver et rétablir la santé.

Dans le monde occidental, les formes modernes de la thérapie par la respiration peuvent être principalement attribuées au chanteur et psychologue néerlandais Cornelis Veening (1885-1974) et au médecin et homme politique allemand Johannes Ludwig Schmitt (1896-1963). Sur la base des principes qu’ils avaient élaborés, plusieurs de leurs élèves ont poursuivi le développement de la thérapie par la respiration en en privilégiant différents aspects. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer la monitrice de gymnastique allemande, Ilse Middendorf (1910-2009), élève de Cornelis Veening, Volkmar Glaser (1912-1997), élève de Schmitt et la Suissesse Klara Wolf (1909-2006). Dans les années 1920, après ses études de dance et de gymnastique, Klara Wolf développa la «Méthode Klara Wolf» et fonda, en 1940, l’école «Respiration Intégrale et Mouvement». A la même époque, en Allemagne, Ilse Middendorf développait, sur la base de ses observations et connaissances, le concept du «souffle perceptible». En 1965, elle créa à Berlin, le «Ilse Middendorf Institut für den Erfahrbaren Atem» (l’Institut Ilse Middendorf pour le souffle perceptible). Dans les années 30, le médecin allemand Volkmar Glaser développa la méthode de respiration et de mouvement psychotonique. Il existe aujourd’hui, de nombreuses techniques et écoles de la thérapie par la respiration qui représentent différentes approches et méthodes.

La fonction respiratoire est une fonction de base vitale et est étroitement liée aux autres processus dans l’organisme car chaque inspiration fait bouger le diaphragme et par conséquent, tous les autres organes internes de l’abdomen. Les élans intellectuels, les sentiments et les modifications corporelles ont des effets sur la respiration et se reflètent dans le comportement respiratoire. Le stress, le manque d’exercice physique ou une mauvaise posture peuvent contribuer à « vous couper le souffle ». La respiration n’est plus naturelle et légère, mais devient courte, superficielle ou saccadée. Lorsque de tels troubles de la respiration se répètent constamment, pendant une longue période, ils affaiblissent le potentiel respiratoire naturel et corps et cerveau ne sont plus suffisamment alimentés en oxygène. Il en résulte des tensions, des blocages et un état d’épuisement physique, spirituel et mental. Dans les civilisations occidentales, le phénomène de la respiration superficielle et courte est très répandu.

L’objectif de la thérapie par la respiration est de retrouver le rythme respiratoire naturel du patient et d’équilibrer ses tensions corporelles. Une bonne coordination du système respiratoire et une perception consciente des trois phases de la respiration : inspiration – expiration – pause respiratoire sont nécessaires pour atteindre cet objectif. On prend ainsi de plus en plus conscience du processus respiratoire et de l’interaction entre les processus physiques, spirituels et mentaux. De plus, en élargissant le spectre des expériences physiques et spirituelles, la thérapie par la respiration améliore la confiance en soi et la compétence sociale.

© 2017 Eskamed SA

À la connaissance du RME, les assureurs suivants utilisent actuellement – sous quelque forme que ce soit – l'enregistrement au RME.

Veuillez considérer le fait que ces informations sur les assureurs ne revêtent finalement qu'un caractère informatif et qu'elles ne valident aucun droit au remboursement. Chaque assureur décide librement du remboursement d'une méthode ou non, dans quelle mesure il alloue les remboursements et si le remboursement dépend de dispositions particulières ou d'autres conditions que l'enregistrement au RME. Chaque assureur peut modifier ces décisions à tout moment. Nous vous recommandons de vous informer au préalable auprès de votre assureur sur les conditions actuelles de remboursement et obtenir une garantie de remboursement des coûts.

  • AMB Assurances
  • Aquilana Versicherungen
  • Atupri Caisse-maladie
  • Avenir Assurance Maladie SA
  • Cassa da malsauns LUMNEZIANA
  • CONCORDIA Assurance suisse de maladie et accidents SA
  • CPT Assurance SA
  • Easy Sana Assurance Maladie SA
  • FKB Die liechtensteinische Gesundheitskasse
  • GALENOS Assurance - maladie et accidents
  • Groupe santé Sodalis
  • Helsana Assurances SA
  • innova Krankenversicherung AG
  • KluG Krankenversicherung
  • kmu-Krankenversicherung
  • Kolping Caisse maladie SA
  • Krankenkasse Steffisburg
  • Krankenkasse Stoffel
  • Krankenversicherung Flaachtal AG
  • Moove Sympany SA
  • Mutuel Assurance Maladie SA
  • Philos Assurance Maladie SA
  • Progrès Assurances SA
  • PROVITA assurance santé SA
  • rhenusana
  • sanavals Gesundheitskasse
  • Sanitas Assurance Maladie
  • Sumiswalder Kranken- und Unfallkasse
  • Suva - Assurance militaire
  • SWICA Assurance-maladie SA
  • vita surselva
  • Vivao Sympany SA
  • ÖKK Kranken- und Unfallversicherungen AG