Thérapie avec le cheval

Cliquez sur le titre pour lire le segment de texte correspondant.

Le terme Thérapie avec le cheval résume des méthodes de traitement lors desquelles les chevaux sont utilisés comme outil thérapeutique.

L’utilisation du cheval comme «outil» pour la thérapie du mouvement est très ancienne. Le médecin grec Hippocrate (460 à 370 av. J.C.) avait déjà décrit l’effet thérapeutique de l’équitation. Les textes médicaux du 16e au 18e siècle mettent surtout en avant l’aspect bénéfique et prophylactique de l’équitation, moins les possibilités thérapeutiques.

À la fin des années 1960, l’utilisation d’animaux à des fins thérapeutiques (pet facilitated therapy) fut étudiée de manière scientifique aux Etats-Unis. En Allemagne, en 1953, le médecin Max Reichenbach commença à pratiquer systématiquement «l’équitation comme thérapie». Il est considéré comme le fondateur de l’équitation thérapeutique. En 1970, la première association dans ce domaine fut créée en Allemagne, le «Kuratorium für Therapeutisches Reiten» (Fédération d’équitation thérapeutique).

En Suisse, l'association «Schweizerische Vereinigung für Heilpädagogisches Reiten und Voltigieren (SV-HPR)» (Association suisse pour l’équitation pédagogique et curative) fut fondée en 1985. La formation des éducateurs équestres se faisait sous sa direction. Depuis 2014, l’association se nomme «Pferdegestützte Therapie Schweiz PT-CH» (Thérapie avec le cheval TAC-CH). En collaboration avec la Haute École de Santé Fribourg, la PT-CH (TAC-CH) propose des études postgraduées en cours d’emploi de niveau DAS (Diploma of advanced studies) pour la Thérapie avec le cheval. Aujourd’hui, il existe d’autres associations comme le «Schweizer Gruppe Therapeutisches Reiten (SG-TR)», (Groupe suisse d’équitation thérapeutique) qui fournissent aussi des formations pour les thérapeutes et les éducateurs équestres.

Les différentes formes de thérapie avec des chevaux sont proposées par des maisons de repos, des écoles spécialisées, des cliniques psychiatriques, des centres d’équitation et des écuries privées.

En Suisse, le terme générique «Thérapie avec le cheval» englobe trois formes de thérapies équestres qui ont beaucoup de similitudes : l’équitation et la voltige pédagogiques curatives (ou équithérapie), la thérapie et rééducation par le cheval et l’hippothérapie orientée vers la physiothérapie. Ces trois formes de thérapies se différencient d’un côté par la formation de base de leurs thérapeutes et d’un autre côté, par la méthode de travail.

L’équitation et la voltige pédagogiques curatives : cette forme thérapeutique vise surtout un objectif éducatif et tente de stimuler le développement de personnes présentant différents troubles ou handicaps. Ce n’est pas l’apprentissage de l’équitation qui est mis au premier plan mais la relation avec le cheval. Le cheval sert de support qui par son corps, son comportement et ses mouvements offre de nombreuses possibilités de travail thérapeutique. Le contact avec le cheval sollicite l’homme à tous les niveaux : physique, émotionnel, spirituel et social. L’équitation favorise non seulement les aptitudes motrices, le contact avec l’animal améliore également la perception, renforce la confiance en soi et contribue au développement du sens de la responsabilité. De plus, le travail avec le cheval et le travail en groupe favorisent le comportement social du patient. Une formation professionnelle dans le domaine éducatif, par exemple enseignant, éducateur curatif ou institutrice d’école maternelle est une condition préalable pour entamer une formation en équitation et voltige pédagogiques curatives.

La thérapie et rééducation par le cheval : ce procédé est surtout considéré comme une forme de traitement psychologique, thérapeutique et rééducatif qui peuvent être appliquées comme mesures thérapeutiques concomitantes pour un grand nombre de maladies ou pour traiter les séquelles d’un accident. Comme pour l’équitation et la voltige pédagogiques curatives ce n’est pas l’équitation en soi qui est importante, mais le contact avec le cheval. Ce sont surtout des professionnels comme des médecins, des psychothérapeutes, des psychologues, des infirmiers et des infirmières ou des ergothérapeutes qui effectuent une formation de thérapie et rééducation par le cheval.

Hippothérapie ou l’hippothérapie-K (selon la fondatrice Ursula Künzle) : il s’agit d’une forme de thérapie du mouvement lors de laquelle le cheval sert surtout d’outil physiothérapeutique. L’hippothérapie peut être prescrite par le médecin comme partie du traitement médical et facturée comme prestation remboursée par les caisses maladie.

© 2018 Eskamed SA

À la connaissance du RME, les assureurs suivants utilisent actuellement – sous quelque forme que ce soit – l'enregistrement au RME.

Veuillez considérer le fait que ces informations sur les assureurs ne revêtent finalement qu'un caractère informatif et qu'elles ne valident aucun droit au remboursement. Chaque assureur décide librement du remboursement d'une méthode ou non, dans quelle mesure il alloue les remboursements et si le remboursement dépend de dispositions particulières ou d'autres conditions que l'enregistrement au RME. Chaque assureur peut modifier ces décisions à tout moment. Nous vous recommandons de vous informer au préalable auprès de votre assureur sur les conditions actuelles de remboursement et obtenir une garantie de remboursement des coûts.

  • Aquilana Versicherungen
  • CONCORDIA Assurance suisse de maladie et accidents SA
  • CPT Assurance SA
  • FKB Die liechtensteinische Gesundheitskasse
  • Groupe santé Sodalis
  • Helsana Assurances SA
  • innova Krankenversicherung AG
  • Moove Sympany SA
  • rhenusana
  • Sumiswalder Kranken- und Unfallkasse
  • Suva - Assurance militaire
  • SWICA Assurance-maladie SA
  • vita surselva
  • Vivao Sympany SA