Acupuncture au laser

Cliquez sur le titre pour lire le segment de texte correspondant.

L’acupuncture au laser est une forme spéciale d’acupuncture qui utilise de la lumière laser, en lieu et place des aiguilles, pour stimuler les points d’acupuncture.

L’acupuncture est une des plus importantes méthodes thérapeutiques de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Des fouilles archéologiques de tombeaux, datant d’il y a environ 6000 ans ont montré que dans la Chine de l’époque, les gens utilisaient déjà des pointes en pierre pour piquer les endroits douloureux du corps. Plus tard, on allait utiliser à cet effet des piques en bambou, des arrêtes de poisson et des os.

Dans un des principaux ouvrages de la médecine chinoise, «Huang Di Nei Jing», le «Livre de l’empereur jaune sur la médecine interne», qui date probablement de 200 av. J.-C., on décrit environ 160 points d’acupuncture avec des indications pour leur utilisation. Au cours du temps, l’acupuncture continuera à se développer et, par la suite, les œuvres historiques mentionneront 14 méridiens principaux et jusqu’à 350 points d’acupuncture.

La première mention de l’acupuncture en Europe remonte au 17e siècle. A l’époque, un médecin hollandais avait, pour la première fois, fait état dans une publication de l’utilisation d’aiguilles pour restaurer l’équilibre énergétique du corps. Le terme «acupuncture» fut introduit par des moines jésuites installés à Pékin. Pendant une brève période, l’acupuncture devint alors à la mode en Europe et puis elle sombra rapidement dans l’oubli.

En Chine, la MTC pouvait traiter avec succès les affections simples de la vie quotidienne mais était impuissante contre les maladies graves. Le chirurgien, tel que l’on le conçoit aujourd’hui, n’existait tout simplement pas. Voilà pourquoi, au 19e siècle, après l’introduction de la médecine occidentale, le système médical traditionnel fut d’abord relégué à l’arrière-plan. Sa pratique fut même partiellement interdite en Chine en 1929. Dans les années 1950, le gouvernement communiste de la jeune République populaire de Chine commença à promouvoir les anciens biens culturels nationaux. Dans cet esprit, on s’empressa de ranimer et d’améliorer la tradition médicinale de la MTC. Ainsi naquit la MTC «moderne».

Aujourd’hui, la MTC est enseignée dans les universités chinoises parallèlement à la médecine occidentale. Une partie des établissements médicaux en Chine travaille selon les principes de la médecine traditionnelle. En cas de maladie, le patient peut choisir librement le type de traitement qu’il souhaite.

Dans les années 1970, la République populaire de Chine commença à s’ouvrir vers l’extérieur et les méthodes de MTC firent leur apparition en Amérique du Nord et en Europe. L’acupuncture connut un véritable boom après la publication par un journaliste américain d’un article sur l’efficacité de l’acupuncture comme traitement antidouleur avant et après son appendicectomie. Entretemps, l’acupuncture est devenue une des méthodes thérapeutiques alternatives les plus largement pratiquées. Elle continue à être développée et il existe maintenant des variantes telles que l’électroacupuncture, l’acupuncture au laser ou l’auriculothérapie. L’utilisation de la lumière laser à des fins médicales fut étudiée pour la première fois dans les années 1960 à Budapest. A cette époque, le chirurgien Endre Mester (1903-1984) mena toute une série d’expériences sur des animaux pour montrer l’effet des rayons laser sur la guérison des plaies. Depuis lors, le laser a gagné sa place en tant que procédé thérapeutique. Le laser dur (hard laser) est utilisé surtout en chirurgie, pour sectionner ou coaguler des tissus. Les lasers doux (soft laser) sont utilisés pour stimuler la fonction cellulaire, par exemple en dermatologie. Pour l’acupuncture au laser, le thérapeute utilise la lumière laser pour stimuler les points d’acupuncture.

L’acupuncture au laser repose sur les mêmes principes thérapeutiques que l’acupuncture avec aiguilles. Un des principes fondamentaux de la médecine chinoise est l’idée que le corps humain est traversé par une énergie vitale (Qi) et que cette énergie coule dans des canaux spécifiques appelés méridiens. Les méridiens conduisent l’énergie à travers tout le corps et établissent ainsi une circulation énergétique qui crée des entités fonctionnelles en reliant organes et systèmes d’organes. Le flux d’énergie vitale peut être influencé par la stimulation des nombreux points d’acupuncture qui se situent sur ces méridiens. Selon la conception chinoise, les maladies surviennent lorsque la circulation harmonieuse de l’énergie vitale dans le corps est déréglée.

Lors d’un traitement aigu d’acupuncture, le thérapeute essaie de libérer l’énergie vitale bloquée ou stagnante en enfonçant les aiguilles dans des points d’acupuncture spécifiques.

L’acupuncture au laser fonctionne selon le même principe sauf que les aiguilles sont remplacées par des rayons de lumière laser. La lumière laser est générée par un appareil laser spécial. Elle est composée par des rayons lumineux extrêmement concentrés et cohérents d’une seule longueur d’onde. En plus de l’effet spécifique produit par la stimulation des points d’acupuncture, les rayons laser stimulent le métabolisme et la croissance des cellules corporelles et améliorent l’irrigation sanguine. La profondeur de pénétration des rayons laser dépend de la longueur d’onde choisie et de la capacité d’émission de l’appareil.

© 2017 Eskamed SA

À la connaissance du RME, les assureurs suivants utilisent actuellement – sous quelque forme que ce soit – l'enregistrement au RME.

Veuillez considérer le fait que ces informations sur les assureurs ne revêtent finalement qu'un caractère informatif et qu'elles ne valident aucun droit au remboursement. Chaque assureur décide librement du remboursement d'une méthode ou non, dans quelle mesure il alloue les remboursements et si le remboursement dépend de dispositions particulières ou d'autres conditions que l'enregistrement au RME. Chaque assureur peut modifier ces décisions à tout moment. Nous vous recommandons de vous informer au préalable auprès de votre assureur sur les conditions actuelles de remboursement et obtenir une garantie de remboursement des coûts.

  • AMB Assurances
  • Aquilana Versicherungen
  • Atupri Caisse-maladie
  • Avenir Assurance Maladie SA
  • AXA Winterthur
  • Caisse-maladie Agrisano SA
  • Cassa da malsauns LUMNEZIANA
  • CONCORDIA Assurance suisse de maladie et accidents SA
  • CPT Assurance SA
  • CSS Assurance-maladie SA
  • Easy Sana Assurance Maladie SA
  • FKB Die liechtensteinische Gesundheitskasse
  • GALENOS Assurance - maladie et accidents
  • Groupe santé Sodalis
  • Helsana Assurances SA
  • innova Krankenversicherung AG
  • KluG Krankenversicherung
  • kmu-Krankenversicherung
  • Kolping Caisse maladie SA
  • Krankenkasse Steffisburg
  • Krankenkasse Stoffel
  • Krankenversicherung Flaachtal AG
  • Moove Sympany SA
  • Mutuel Assurance Maladie SA
  • Philos Assurance Maladie SA
  • Progrès Assurances SA
  • PROVITA assurance santé SA
  • rhenusana
  • Sanagate AG
  • sanavals Gesundheitskasse
  • Sanitas Assurance Maladie
  • Sumiswalder Kranken- und Unfallkasse
  • Suva - Assurance militaire
  • SWICA Assurance-maladie SA
  • vita surselva
  • Vivao Sympany SA
  • ÖKK Kranken- und Unfallversicherungen AG