Thérapie neurale (selon Huneke)

Cliquez sur le titre pour lire le segment de texte correspondant.

La thérapie neurale est un procédé thérapeutique et diagnostique qui utilise des injections d’anesthésiques locaux pour atténuer ou guérir des douleurs aiguës ou chroniques et d’autres affections.

La procaïne, premier anesthésique local, fut développée en 1905. Elle fut mise sur le marché sous le nom de «Novocaïne». Vingt ans plus tard, le médecin Ferdinand Huneke (1891-1966) commettait une erreur médicale qui est depuis lors, considérée comme la naissance de la thérapie neurale. Il injecta à sa sœur qui souffrait de migraines, par voie intraveineuse, un médicament contenant de la procaïne qu’il aurait dû injecter par voie intramusculaire. A sa grande surprise, les douleurs migraineuses disparurent immédiatement. C’est ainsi que l’anesthésie thérapeutique devint une méthode thérapeutique. En 1940, Ferdinand Huneke découvrit le «phénomène de secondes». Il injecta de la procaïne dans une vieille cicatrice de la jambe d’une de ses patientes et tout à coup celle-ci fut délivrée des douleurs chroniques dont elle souffrait à l’épaule. Cette observation mena le Docteur Huneke à la conclusion que des maladies peuvent être déclenchées et entretenues par des «champs perturbateurs». Ces champs perturbateurs peuvent, par exemple, être des sinus ou des amygdales infectées ou encore des cicatrices.

Sur la base de ces observations et de recherches similaires effectuées par d’autres scientifiques, on développa une méthode thérapeutique, appelée thérapie neurale, qui consiste à injecter un anesthésique local pour le traitement de certaines douleurs. Entre temps, la thérapie neurale est devenue une des méthodes thérapeutiques les plus fréquemment utilisées et elle est également pratiquée par des médecins ayant une formation complémentaire en médecine empirique.

Bien que les succès de la thérapie neurale soient incontestés, le mécanisme d’action qui se trouve à sa base demeure jusqu’à présent méconnu. L’action de la thérapie neurale ne se résume pas à l’effet pharmacologique des anesthésiques locaux qui calment la douleur et exercent, entre autres, des actions anti-inflammatoires, antipyrétiques et relaxantes. Le principe d’action de la thérapie neurale réside plutôt dans la normalisation des cercles régulateurs perturbés. Pour obtenir un succès thérapeutique, on doit, en tout cas, interrompre le cycle de la douleur «douleur – tension – mauvaise irrigation sanguine – douleur».

© 2017 Eskamed SA

À la connaissance du RME, les assureurs suivants utilisent actuellement – sous quelque forme que ce soit – l'enregistrement au RME.

Veuillez considérer le fait que ces informations sur les assureurs ne revêtent finalement qu'un caractère informatif et qu'elles ne valident aucun droit au remboursement. Chaque assureur décide librement du remboursement d'une méthode ou non, dans quelle mesure il alloue les remboursements et si le remboursement dépend de dispositions particulières ou d'autres conditions que l'enregistrement au RME. Chaque assureur peut modifier ces décisions à tout moment. Nous vous recommandons de vous informer au préalable auprès de votre assureur sur les conditions actuelles de remboursement et obtenir une garantie de remboursement des coûts.

  • Aquilana Versicherungen
  • Atupri Caisse-maladie
  • Caisse-maladie Agrisano SA
  • Cassa da malsauns LUMNEZIANA
  • CONCORDIA Assurance suisse de maladie et accidents SA
  • CPT Assurance SA
  • FKB Die liechtensteinische Gesundheitskasse
  • GALENOS Assurance - maladie et accidents
  • Groupe santé Sodalis
  • Helsana Assurances SA
  • innova Krankenversicherung AG
  • KluG Krankenversicherung
  • Kolping Caisse maladie SA
  • Krankenkasse Steffisburg
  • Krankenkasse Stoffel
  • Moove Sympany SA
  • Progrès Assurances SA
  • PROVITA assurance santé SA
  • rhenusana
  • sanavals Gesundheitskasse
  • Sanitas Assurance Maladie
  • Sumiswalder Kranken- und Unfallkasse
  • Suva - Assurance militaire
  • SWICA Assurance-maladie SA
  • vita surselva
  • Vivao Sympany SA