Modelage plastique thérapeutique, anthroposophique

Cliquez sur le titre pour lire le segment de texte correspondant.

Le modelage plastique thérapeutique est l’une des thérapies par l’art qui utilisent les techniques de traitement de la médecine anthroposophique.

Le modelage plastique thérapeutique trouve son origine dans les travaux de Rudolf Steiner, philosophe et homme de sciences autrichien (1861-1925). Avec l’aide de la doctoresse hollandaise Ita Wegman (1876-1943), il associe ses idées et sa vision de l’Homme aux techniques de la médecine conventionnelle d’alors pour créer la médecine anthroposophique en 1920. Dès 1921, les premières cliniques voient le jour à Arlesheim (Bâle-Campagne) et à Stuttgart et mettent en pratique cette approche médicale. Dix ans après, la médecine anthroposophique s’était diffusée dans le monde entier.

Le modelage plastique thérapeutique s’inspire de l’impulsion plastique selon Steiner, qui se retrouve dans l’architecture du bâtiment du Goethanum.

Pour Rudolf Steiner, l’être humain se compose de plusieurs unités qui interagissent entre elles : l’organisation physique, qui désigne les éléments visibles du corps, le corps éthérique, qui représente la somme des forces vitales (croissance, régénération), le corps astral, qui abrite la vie intérieure et le psychisme (sensations, sentiments, conscience), et le «Moi», ou l’organisation égotique, qui constitue le centre de la personnalité (conscience de soi).

Ces quatre unités sont puissamment interconnectées et ne se séparent qu’après la mort. Leurs interactions déterminent l’état de santé d’une personne. Ainsi, une maladie est en fait le résultat d’un déséquilibre entre ces quatre éléments. D’après la médecine anthroposophique, l’évolution d’un cancer peut, par exemple, s’expliquer par un déséquilibre durable du corps éthérique. Le traitement doit donc avoir pour objectif de rééquilibrer les éléments constituants de l’être humain et de rétablir leur harmonie.

L’anthroposophie n’envisage pas la maladie comme un dysfonctionnement mais la considère plutôt comme une occasion de faire évoluer la personnalité et de la remodeler. À partir des quatre composantes de l’être, plusieurs types de maladies sont distingués: les scléroses (corps physique), les tumeurs (corps éthérique), les inflammations (corps astral) et les paralysies (organisation du Moi). Toutes les maladies sont considérées comme l’expression du psychisme et de l’esprit. Chaque état clinique doit être traité de manière individuelle puisqu’une pathologie est toujours conditionnée par la situation personnelle de l’individu concerné.

Le médecin anthroposophe a la possibilité de prescrire des art-thérapies anthroposophiques, comme la thérapie plastique, la thérapie par la peinture, la thérapie par la parole ou la musicothérapie. Avec l’aide du thérapeute, le processus curatif est mis en route par l’intermédiaire de la propre activité du patient. Le mouvement, les formes, les couleurs, les sons ou la parole encouragent le patient à prendre part de manière active au processus curatif. Le choix de l’art-thérapie mise en œuvre dans le cadre du traitement dépend des troubles, des besoins et des capacités du patient.

Le modelage plastique est principalement utilisé pour traiter les troubles de l’organisation physique et du corps éthérique. Par exemple, dans le cas du surpoids, lorsque les forces qui circonscrivent le processus d’assimilation par l’organisme sont trop faibles pour contenir l’activité du métabolisme, un travail de formation et de structuration peut aider à combler ces carences physiques. L’objectif est d’aider le patient à parvenir à l’équilibre de ses forces, au moyen d’exercices de modelage et de transformation: les énergies vitales égotiques sont renforcées et l’être est stimulé dans sa globalité. Le patient exprime ce qu’il est à travers les sculptures et les objets ainsi obtenus, ce lui permet d’amorcer un processus de développement et de métamorphose au niveau personnel et artistique. Une évolution à partir de formes couchées pour arriver à des objets pointant vers le ciel est caractéristique d’un changement progressif, qui part d’un modèle représentatif de la maladie pour parvenir à des formes en mouvement, dont l’effet peut alors être curatif.

© 2017 Eskamed SA

À la connaissance du RME, les assureurs suivants utilisent actuellement – sous quelque forme que ce soit – l'enregistrement au RME.

Veuillez considérer le fait que ces informations sur les assureurs ne revêtent finalement qu'un caractère informatif et qu'elles ne valident aucun droit au remboursement. Chaque assureur décide librement du remboursement d'une méthode ou non, dans quelle mesure il alloue les remboursements et si le remboursement dépend de dispositions particulières ou d'autres conditions que l'enregistrement au RME. Chaque assureur peut modifier ces décisions à tout moment. Nous vous recommandons de vous informer au préalable auprès de votre assureur sur les conditions actuelles de remboursement et obtenir une garantie de remboursement des coûts.

  • AMB Assurances
  • Aquilana Versicherungen
  • Atupri Caisse-maladie
  • Avenir Assurance Maladie SA
  • CONCORDIA Assurance suisse de maladie et accidents SA
  • CPT Assurance SA
  • CSS Assurance-maladie SA
  • Easy Sana Assurance Maladie SA
  • FKB Die liechtensteinische Gesundheitskasse
  • GALENOS Assurance - maladie et accidents
  • Groupe santé Sodalis
  • innova Krankenversicherung AG
  • Kolping Caisse maladie SA
  • Moove Sympany SA
  • Mutuel Assurance Maladie SA
  • Philos Assurance Maladie SA
  • PROVITA assurance santé SA
  • rhenusana
  • Sanagate AG
  • Sanitas Assurance Maladie
  • Sumiswalder Kranken- und Unfallkasse
  • Suva - Assurance militaire
  • SWICA Assurance-maladie SA
  • Vivao Sympany SA