Informations sur la méthode

Méthodes de détoxication / Détoxination (MN)


Définition

Les «méthodes de détoxication» regroupent plusieurs techniques thérapeutiques visant à évacuer les fluides superflus (au sens de la pathologie sur l’humeur, voir «Origine») et à purifier le corps.

Origine

Les méthodes de détoxication reposent sur la théorie des «humeurs» (doctrine sur les humeurs ou pathologie sur l’humeur), élaborée par le médecin grec Hippocrate (460-377 av. J.-C.) et perfectionnée par Galien (129-216 ap. J.-C.). Jusqu’au XIXe siècle, la pathologie de l’humeur constitue un pilier de la médecine européenne, avant d’être progressivement éclipsée par les nouvelles découvertes scientifiques permettant d’expliquer les causes des maladies. Dans les années 1920, Bernhard Aschner (1883-1960), un médecin autrichien, donne un nouveau souffle aux méthodes de détoxication, qui jouent désormais un rôle fondamental dans le cadre des thérapies naturelles.

Principes

La doctrine des humeurs d’Hippocrate repose sur l’hypothèse selon laquelle les fonctions corporelles seraient déterminées par quatre fluides : le sang, le flegme, la bile noire et la bile jaune. Certaines qualités leur sont attribuées, comme la chaleur et la sécheresse pour la bile jaune, le froid et l’humidité pour le flegme. Selon la constitution de chacun, un de ces fluides est souvent prédominant et détermine le type de l’individu, ce qui est pris en considération lors de mesures pour le maintien de la santé et en cas de maladie. Les tempéraments classiques issus de la doctrine des humeurs sont à ce jour connus comme le colérique, le flegmatique, le mélancolique et le sanguin. L’état de santé d’une personne est principalement déterminé par l’équilibre existant entre ces quatre fluides (eucrasie), dont la mauvaise répartition (dyscrasie) entraîne l’apparition de maladies. Ce déséquilibre peut être corrigé en évacuant du corps les fluides superflus et les substances nocives. Ce processus s’effectue soit via la peau, soit par l’intermédiaire d’organes tels que l’intestin ou les reins. En outre, les traitements stimulent le système immunitaire et activent les forces auto-curatives de l’organisme.

© 2017 Eskamed SA

Trouver un thérapeute

Autres entrées dans le thème «Méthodes de détoxication»