Informations sur la méthode

Training autogène


Définition

Le training autogène (du grec «autos» = soi, «genos» = générer, expression signifiant couramment «s’entraîner par soi-même») est un processus de décontraction basé sur l’autosuggestion.

Origine

Le neurologue et psychiatre berlinois Johannes H. Schultz (1884-1970) développa le training autogène dans les années 20, en partant de l’autohypnose. Schultz avait constaté que certains patients tombaient dans un état de transe légère, simplement en se concentrant sur des sensations de chaleur et de pesanteur. Il nomma cet état de transe généré par soi-même «autogène» et ce procédé tout d’abord «exercices autogènes sur les organes». L’ouvrage de base de Schultz de 1932 sera intitulé par la suite «Le training autogène, méthode de relaxation par autodécontraction concentrative». Depuis, le training autogène est pratiqué dans le monde entier.

Principes

L’autosuggestion est largement répandue au quotidien : il s’agit d’une sorte de monologue, par lequel on se donne certaines instructions, comme «je ne m’énerve pas» ou «je suis tout à fait calme». Un état de calme intérieur et de relaxation peut être atteint par la concentration sur certains exercices auto-suggestifs (auto-instructions). L’idée de sensation de chaleur et de pesanteur du corps joue un rôle central dans le training autogène, car une musculature relaxée donne plus de sensation de chaleur et de lourdeur qu’une musculature crispée. Contrairement à l’hypnose, le training autogène n’est pas effectué par le thérapeute, mais par le patient lui-même qui garde ainsi le contrôle.

© 2017 Eskamed SA

Trouver un thérapeute