Informations sur la méthode

Biochimie selon Schüssler


Définition

D’après la biochimie selon Schüssler, les maladies sont l’expression d’une carence en sels minéraux. L’administration de sels minéraux, dilués selon la méthode homéopathique, devrait remédier à cette carence en favorisant l’absorption des substances nécessaires dans les cellules.

Origine

L’utilisation de sels minéraux spéciaux, dynamisés d’un point de vue homéopathique (c’est à dire très fortement dilués) revient au médecin et homéopathe allemand Wilhelm Heinrich Schüssler (1821-1898). Il encouragea la diffusion de l’homéopathie par de nombreuses publications tout en portant un regard critique sur sa large palette de remèdes. Il cherchait lui, au contraire, une thérapie qui s’accommodait de peu de médicaments.

Sous l’influence de la théorie du fondateur de la pathologie cellulaire Rudolf Virchow (1821-1902), W. Schüssler arriva à la conclusion que le bon fonctionnement des cellules dépendait du taux de certains sels minéraux dans l’organisme. En se basant sur cette théorie, Schüssler effectua de nombreuses expériences avec des sels minéraux avant de mettre au point douze mélanges fonctionnels, dilués selon la méthode homéopathique («les sels de Schüssler»), dont chacun devait avoir une influence positive sur une fonction particulière de l’organisme. En 1873, il publia un article intitulé «Eine abgekürzte Therapie, gegründet auf Histologie und Cellular-Pathologie» (Abrégé d’une thérapie, fondée sur l’histologie et la pathologie cellulaire). Avec cette publication, Il se démarqua ainsi définitivement de l’homéopathie traditionnelle et créa sa propre méthode thérapeutique.

Le développement de la méthode se poursuivit après la mort de Schüssler en 1899 et la gamme des remèdes fut enrichie de douze autres sels minéraux (appelés remèdes complémentaires). Pendant la deuxième guerre mondiale, le régime national-socialiste en Allemagne assurait la promotion de la biochimie selon Schüssler, dans le cadre de la «Nouvelle médecine allemande». Comme la biochimie peut également être utilisée par des profanes, elle est devenue une des méthodes thérapeutiques les plus connues dans les pays germanophones.

Principes

La théorie de Wilhelm Schüssler est basée sur le principe que les maladies sont générées par des carences en sels minéraux dans le métabolisme des cellules de l’organisme et que ces carences ne peuvent être compensées par les sels minéraux, naturellement présents dans les aliments. Les sels de Schüssler optimisent l’absorption des molécules dans les cellules mais ne peuvent cependant pas couvrir le besoin journalier en sels minéraux car ils sont fortement dilués. Un exemple: pour que le corps absorbe 10 mg de fer, il faudrait administrer 40 millions de comprimés de Ferrum phosphoricum D6 par jour.

Schüssler avait classé les maladies en trois groupes, selon le degré d’inflammation: lors du stade «Sol», les tissus enflammés sécrètent des liquides, lors du stade «Gel», les sécrétions sont plus épaisses et lors du stade «Durus», les tissus sont sclérosés. Ainsi par exemple, la biochimie selon Schüssler classe l’athérosclérose dans les maladies du groupe «Durus»; les sels choisis pour le traitement de cette affection devraient assouplir les tissus durcis. Les remèdes ne sont donc pas classés selon les règles homéopathiques de la similitude mais selon les aspects physiologiques et les principes personnels de Schüssler.

© 2019 Eskamed SA

Trouver un thérapeute