Informations sur la méthodeMoxa/Moxibustion


Définition

Le terme moxibustion se compose du mot japonais mog(u)sa (armoise séchée et râpée) et le mot latin combustio (brûler). La moxibustion ou moxa est l’une des méthodes thérapeutiques de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) lors de laquelle les points d’acupuncture sont chauffés par de l’armoise en combustion.

Origine

Comme l’acupuncture, la moxibustion fait partie des plus anciennes formes thérapeutiques de la MTC. L’« ABC de l’acupuncture et de la moxibustion », une des œuvres de référence de la MTC, rédigée par le médecin Huang-Fu Mi dans les années 260 de notre ère, nous fournit un répertoire systématique des connaissances sur l’acupuncture et la moxibustion. Le traitement par la moxibustion était également connu en Corée et au Japon. Ainsi, par exemple, des moines jésuites de la fin du 17e siècle parlent de « la brûlure » des points d’acupuncture. Au 17e siècle, l’Europe prit connaissance de la moxibustion grâce au livre du pasteur néerlandais Hermann Buschoff. Pendant ses activités à Taiwan et en Indonésie, il avait souffert de crises aiguës de goutte que les médecins européens n’arrivaient pas à traiter. Ce n’est qu’après un traitement de moxibustion, pratiqué par un médecin vietnamien qu’il éprouva une amélioration de son état. Buschoff commença alors à étudier en détail cette méthode thérapeutique qui lui était jusque là inconnue. Ses travaux écrits en 1675, ne parvinrent aux Pays-Bas qu’après sa mort. Ils eurent une grande influence sur les médecins européens qui utilisèrent la moxibustion surtout pour le traitement de la goutte. En 1712, le médecin allemand Engelbert Kaempfer (1651-1716) publia dans son livre « Amoenitates Exoticae » une description de 60 points de moxibustion de la médecine japonaise.

Comme ce fut le cas pour l’acupuncture, au 19e siècle la moxibustion tomba dans l’oubli en Occident pour être « re »découverte dans les années 1970. Aujourd’hui, ce procédé thérapeutique est aussi répandu que l’acupuncture et est utilisé par de nombreux médecins, acupuncteurs et thérapeutes de la médecine traditionnelle chinoise.

Principes

Tout comme l’acupuncture, la moxibustion est basée sur les théories et les principes de la médecine traditionnelle chinoise. Cela comprend, entre-autres, l’idée que le corps humain est traversé par une force vitale ou une énergie vitale, le Qi, et que celle-ci circule dans des canaux bien définis, les méridiens. Les méridiens conduisent le Qi à travers tout le corps et créent ainsi une circuit qui relie les organes et les systèmes d’organes en entités fonctionnelles. Le flux du Qi peut être influencé par la stimulation des nombreux points d’acupuncture qui se situent sur ces méridiens. D’après cette théorie chinoise, les maladies surviennent lorsque la circulation du Qi dans le corps est dérangée ou interrompue. Le Qi bloqué peut de nouveau être libéré par l’action de la chaleur produite par la combustion de l’herbe à moxa (l’armoise), au dessus de certains points d’acupuncture spécifiques. La moxibustion doit repousser le froid et libérer l’humidité des méridiens. D’après la conception occidentale, le traitement par la chaleur contribue à améliorer l’irrigation sanguine des tissus, à stimuler les fonctions organiques et à renforcer les défenses immunitaires.

© 2017 Eskamed SA

Trouver un thérapeute