Informations sur la méthode

Thérapie myofonctionnelle


Définition

La thérapie myofonctionnelle (TMF) (du grec mys = muscle) est une méthode thérapeutique, utilisée surtout pendant l’enfance, qui permet de corriger un dysfonctionnement de la musculature maxillaire et faciale et d’éliminer de mauvaises habitudes de déglutition.

Origine

Il fut constaté, dès le début du XXe siècle, que le dysfonctionnement des muscles faciaux pouvait avoir des répercussions négatives sur l’expression verbale et la morphologie de la dentition. Cette constatation motiva le développement de différents exercices destinés aux muscles du visage. Dans les années 1960, Walter J. Straub présenta un premier système myofonctionnel pour le traitement des erreurs de prononciation. Suite à cela, de nombreux autres systèmes TMF furent développés aux Etats-Unis. Aujourd’hui, le concept thérapeutique myofonctionnel le plus répandu en Europe est dû à l’orthophoniste Daniel Garliner qui, dans les années 1970, publia de nombreux articles scientifiques sur la thérapie myofonctionnelle et présenta des cours (entre autres, en Allemagne) sur ce sujet. Maintenant, son système didactique et pratique est enseigné et développé dans différentes écoles à travers toute l’Europe.

Principes

La thérapie myofonctionnelle est utilisée pour le traitement des désordres myofonctionnels. Il s’agit de troubles des mouvements et de la tension de base des muscles internes et externes de la bouche. Normalement, les forces de la langue et des autres muscles de la bouche s’équilibrent et permettent, grâce à une coopération harmonieuse, une déglutition sans problèmes. Lorsque l’on se trouve en présence de troubles myofonctionnels, la déglutition est gênée: pendant la déglutition, au lieu de se presser contre le palais, la langue est pressée contre ou entre les incisives et les molaires. De ce fait, elle ne peut plus transporter une quantité suffisante de nourriture, de boisson ou de salive et la musculature buccale avoisinante doit reprendre une partie de ces fonctions.

Une mauvaise déglutition de ce type peut avoir des conséquences considérables pour la musculature buccale et pour les dents. Une mauvaise position de la langue au repos, des troubles de la prononciation, une respiration permanente par la bouche et donc une propension à développer des infections des voies respiratoires, une mauvaise position des dents, des déformations des os maxillaires et des troubles de l’articulation temporo-maxillaire sont les effets les plus fréquents des désordres myofonctionnels. Ils peuvent également entraîner des lésions de la musculature faciale et des problèmes de tonicité et de posture de tout le corps.

Les troubles myofonctionnels peuvent avoir différentes origines : nourrir le bébé au biberon au lieu de l’allaiter au sein, le fait de continuellement sucer son pouce ou de se ronger les ongles, les difficultés de respirer par le nez à cause d’allergies, une dystrophie des amygdales ou des polypes, ainsi que des anomalies de l’ossature faciale.

© 2020 Eskamed SA

Trouver un thérapeute